© 2020 par Thomas Ferry / www.prepagrimpe-online.com

Récupération

Objectifs :

Une bonne récupération vise à retrouver plus rapidement vos capacités après un effort. Elle vous permet de mieux enchaîner les séances, les compétitions et de ne pas voir vos performances diminuer parce que vous emmagasinez de la fatigue.

Elle vous permet aussi d’être plus frais lors des séances ce qui va améliorer la qualité des entraînements. Plus vous allez être en forme lors d’une séance, plus celle-ci sera bénéfique.

Il est donc intéressant de mettre en place une récupération intelligente en phase de compétition comme durant vos cycles d’entraînements.

Impacts physiologiques :

Restaurer les stocks énergétiques en réactivant la synthèse de glycogène, c’est-à-dire de sucres.

Éliminer les différentes toxines liées à l’effort et les réintégrer dans un processus métabolique.

Redonner au muscle son état de tension de repos.

Limiter les processus inflammatoires (bain glacé).

Moyens à disposition :

Étirements (2 fois 20s par muscle, doux pour ne pas rajouter de contraintes aux muscles déjà lésés par l’exercice). On va essayer de retrouver l’état de tension de repos (pas ou peu d’impact sur l’élimination des toxines)

Electrostimulation (programme récupération ou capillarisation) pour drainer le muscle. On enchaîne des phases de contractions et de relâchements.

Marche ou vélo (20 minutes à intensité basse pour réamorcer les échanges (cœur, muscles, cellules, poumons). On privilégie le vélo moins traumatique.

Hydratation, boissons de récupérations pour rembourser la dette énergétique et stimuler la synthèse de glycogène. Attention la bière n’est pas une boisson de récupération, car elle a un effet diurétique majeur (élimination urines ++)

Chaussette de Récupération, bas de contention, presso-thérapie…

Bains glacés, éléctrostimulation, game ready…

Kiné…

Remarque : certaines méthodes ont très peu été étudiées, quelques contradictions existent dans la littérature…