Rôle du transverse

Quelques données

Le muscle transverse est le plus horizontal et le plus profond des muscles abdominaux. Il fait le lien entre les faces antérieures et postérieures du corps, entre les grands muscles abdominaux et les érecteurs du rachis. Son rôle biomécanique sur la statique et la dynamique humaine est considérable. De nombreux auteurs ont publié sur le sujet (voir travaux de Marcel Cauffriez et Bernadette de Gasquet).

 

Quelques caractéristiques physiologiques :

– il est protecteur des grands muscles abdominaux (grands droits et obliques)

– Il est agoniste (c’est-à-dire qu’il travaille de façon réflexe et en même temps) par rapport aux autres grands muscles abdominaux et au périnée

– sa contraction entraîne une contraction automatique des muscles rachidiens (érecteurs du rachis notamment)

– il permet une bonne répartition des pressions au sein du caisson abdominal

En kiné...

Transverse et kinésithérapie : Ce type de travail est très utilisé en rééducation ( lombalgies, hernies discales, pubalgies, post-partum). Il s’agit d’un travail spécifique, souvent associé à des exercices respiratoires et périnéaux. Beaucoup de kinés sont formés et sensibles à ce type d’exercices, n’hésitez pas à vous rapprocher d’eux. Personnellement je vous conseille pour une première approche de lire les ouvrages de Bernadette De Gasquet (abdominaux arrêtez le massacre)

Les exercices du transverse respectent un travail hypo-pressif du caisson abdominal.

 

Pour réaliser ces exercices, il faut :

– gérer l’antéversion et la rétroversion de bassin

– contracter son périnée

– effectuer un étirement axial c’est-à-dire un autograndissement

Réalisation :  en position assise, allongé sur le dos, debout ou encore à quatre pattes, on va réaliser les étapes suivantes :

  • Rétroversion du bassin

  • Contraction du périnée

  • Auto grandissement

  • Expiration totale la bouche en « cul de poule » pour créer une résistance

Attention : toujours maintenir l’auto grandissement et la contraction du périnée

Remarques

Il s’agit d’un travail demandant du feed-back et un positionnement parfait. Il n’est donc ni évident de l’expliquer de façon simpliste ni évident de le comprendre. Le plus intéressant et donc de se rapprocher de professionnels de santé (kiné en autres) ou de lire quelques bouquins.

Pourquoi éviter les Crunch ?

 

Les « crunchs » font référence aux exercices qui ont pour objectifs de rapprocher les épaules du bassin. Ces exercices posent différents problèmes :

  • Nous sommes faits pour travailler en position érigée et la quasi-majorité des sports nous demandent de gainer en position verticale. Un travail spécifique des grands droits n’est donc intéressant pour aucune activité sportive ou fonctionnelle.

  • Ce type de travail entraine une diminution du volume abdominal et donc une augmentation de la pression intra-abdominale. Cette hyperpression (par opposition aux exercices hypo-pressifs) va avoir des effets délétères sur les proies de votre caisson abdominal. Ainsi les risques de hernies (discales, inguinales, ombilical) et les problèmes de périnée (pouvant se traduire chez la femme par des incontinences urinaires) sont majorés par ce type d’exercices

  • Très souvent les crunchs sont associés à un travail concentrique des muscles Psoas-Illiaque. Or une hypertonicité de ces muscles entraîne de nombreux problèmes lombaires

© 2020 par Thomas Ferry / www.prepagrimpe-online.com

Entraînement et préparation physique en escalade : planifications en ligne et suivi à distance par Thomas Ferry