Caféine

Caféine

Tout d’abord, il faut déjà préciser les propriétés du café dépendent grandement de son origine, et de sa fabrication. Si on trouve quelques rares traces de lipides, protéines ou glucides, c’est surtout à la caféine qu’il faut s’intéresser, en quantité variable.

Il faut reconnaître à la caféine un côté positif sur la vigilance, l’attention, la vivacité intellectuelle, lorsqu’elle est consommée de manière modérée bien sûr.

Le café, pauvre en calories, a cette particularité d’augmenter le métabolisme de base, et donc d’augmenter les dépenses énergétiques.

Chez les buveurs de café, le sommeil est généralement de moins bonne quantité, et les nuits plus courtes.

Chez certaines personnes, le café peut provoquer des troubles du rythme cardiaque ; des études ont prouvé son côté tachycardisant.

Autre bon point pour le café, il améliore la digestion. Néanmoins, à forte dose, il peut occasionner quelques brûlures d’estomac, ou des diarrhées.

Il faut savoir qu’en buvant trop de café, on peut se faire recaler au contrôle antidopage (équivalent de 12 expressos !). Une consommation modérée se situe surtout autour de 2 à 3 tasses.

© 2020 par Thomas Ferry / www.prepagrimpe-online.com

Entraînement et préparation physique en escalade : planifications en ligne et suivi à distance par Thomas Ferry